Paroles d’honneur

Leïla Slimani, Laetitia Coryn, Paroles d’honneur, Les arènes BD, 2017

Maroc. 2015. Much loved. Le scandale de la « jupe ». Le lynchage d’un homosexuel. La tenue de Jennifer Lopez à son concert. Dans le jardin de l’ogre. Bref une série de scandale liée à la sexualité secoue le pays.

Résultat de recherche d'images pour "paroles d'honneur bd"

C’est dans ce contexte que Leïla Slimani, auteure franco-marocaine que l’on ne présente plus, expose à Rabat son livre dans le jardin de l’ogre : l’histoire d’une addiction maladive au sexe. A l’issue de cette présentation l’auteure fait la rencontre de Nour, une jeune marocaine qui lui dépeint sans tabou son intimité et les rapports complexes liés à la sexualité pour elle et la plupart des femmes de son entourage. Nour nous dévoile alors de nombreuses histoires personnelles et avec la condition sexuelle féminine déchirée entre le désir d’émancipation et la pression d’une société hypocrite où la hchouma fait loi.

Résultat de recherche d'images pour "paroles d'honneur bd"

Nombreuses sont les lois qui placent la femme sous le joug de l’autorité masculine en la privant de libertés fondamentales. Les contraintes sont plus grandes encore lorsque l’on touche au tabou de la sexualité : « c’est l’absence totale de subtilité dès qu’il s’agit de penser la sexualité. Pour les hommes, il n’y a pas d’intermédiaire entre la femme vertueuse et la prostituée. Ils ont une vision très manichéenne des femmes. »

Résultat de recherche d'images pour "paroles d'honneur bd"

Paroles d’honneur est une BD sociale, un acte politique même, un cri au secours des femmes marocaines essentiel. Leïla Slimani va à la rencontre d’hommes et de femmes , issus de divers milieux socio-culturels pour comprendre et retranscrire une vision de la question nuancée. Donner la parole aux hommes m’a semblé intelligent et nécessaire : tous ne sont pas des bourreaux archaïques. Donner la parole à une théologienne éclairée m’a semblé salvateur pour l’image d’une religion décriée et instrumentalisée : « l’interdiction de la mixité n’est qu’une interprétation sélective et machiste du Coran. Dans l’histoire, les mosquées, lieux de savoir et de débats étaient mixtes. Les femmes n’étaient pas exclues du sacré […] Dans la société la femme est « fitna », « tentation » […] Mais le Coran n’a jamais parlé de la femme de cette façon ! Pour lui, elle est d’abord un être humain libre… Doté de sens… D’intelligence… et de raison ». AMEN.

Image associée

En bref, Paroles d’honneur est une BD militante et intelligente à mettre entre toutes les mains. J’ai moins accroché avec le graphisme, peut-être trop happée et alertée par les bulles.

Et s’il fallait mettre une note : 

bd_de_la_semaine_pti_black

                                                                                             Chez Noukette

Publicités

30 réflexions au sujet de « Paroles d’honneur »

  1. J’ai lu la version récit et, si j’ai beaucoup apprécié le fond, j’ai trouvé que ça faisait un peu catalogue de témoignages.J’aurais aimé aller plus loin dans l’analyse. Mais l’objectif de l’auteur n’était pas d’écrire un essai. Peut-être que j’aurais eu un sentiment différent avec cette version BD.

  2. Le propos est intéressant, d’actualité et nécessaire mais je suis devenue allergique à Leïla Slimani. C’est con comme raison pour passer mon chemin alors disons plutôt que je vais faire un grand détour et que je m’y pencherai plus tard.

  3. Chroniqué la semaine dernière, beaucoup aimé aussi cette BD engagée ! (j’ai entendu un reportage à la radio cette semaine sur ce sujet, ça m’a (un peu plus) interpellée !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s