Panthère

Brecht Evens, Panthère, Actes Sud BD, 2014

Christine vient de perdre son chat Patchouli. Élevée par son père après le départ subit de sa mère, la petite fille, se sent seule et triste. C’est là qu’apparaît Octave Abracadolphus Pantherius, prince héritier de Panthésia, le pays des panthères ! Le passage dans ce monde animalier merveilleux se fait via le tiroir de la commode de Christine. Panthère apparaît alors chaque soir dans sa chambre. D’abord effrayée Christine est très vite fascinée. Un jeu de séduction commence entre la petite fille et le félin.

20170913_104728

Panthère est polymorphe, elle change de forme, de couleurs pour se fondre dans un décor qu’elle crée, qu’elle imagine pour satisfaire, pour distraire cette petite fille en deuil. Le félin adapte ses histoires au désir et rêves de sa proie. Comme Christine on se laisse séduire par l’animal à l’aura exceptionnel. Panthère séduit tant par sa beauté rare, envoûtante que par ses talents d’oratrice, de conteuse. Elle se veut rassurante, protectrice. Chaque soir Christine s’endort dans ses bras doux et réconfortants. Mais très vite Panthère en demande plus, en demande trop. Elle devient manipulatrice, possessive. Un malaise s’installe.

20170913_105207 (1)

Arrive l’anniversaire de Christine. Surprise ! Panthère lui a préparé une BOUM en invitant ses amis de Panthésia : un singe, un coq, une girafe… Des animaux aux visages disgracieux, au comportement qui semble malveillant. Et là on a l’impression que tout bascule.

20170913_104903

Trou noir. Censure ? Christine se réveille nauséeuse après quelques bulles sombres, sans mots, ni sons. Et là en tant que lecteur on se sent quasi aussi mal que la petite fille en imaginant ce qu’il a pu se passer… J’ose à peine le pianoter du bout des  doigts mais je n’ai pas pu m’empêcher de penser à une agression sexuelle. L’auteur dénonce à sa façon la pédophilie ? Panthère s’apparente désormais au grand méchant loup des contes enfantins instrumentalisé pour représenter le danger.

20170913_105001

Je ne sais pas. Je vais peut-être un peu loin en sur-interprétant les intentions de l’auteur. Mais une chose est sûre, il ne faut pas se fier aux apparences : cette BD ne relève pas de la littérature jeunesse.

20170913_104837.jpg

Par ailleurs, il faut le souligner les illustrations sont magnifiques. Des aquarelles très colorées posent un décor psychédélique et onirique (parfois cauchemardesque). L’auteur belge qui a déjà fait ses preuves par ailleurs est vraiment doué. A travers ses dessins hauts en couleurs, admirablement bien détaillés,  il parvient à poser le décor d’un monde complexe où s’entremêle les rêves, l’innocence, les peurs enfantines et les dangers du monde extérieur.

Je n’ai jamais été aussi malaise en refermant une BD mais Panthère est assurément une BD à lire.

Et s’il fallait mettre une note : 
bd_de_la_semaine_pti_black                                                                                            avec Noukette ! 

Publicités

6 réflexions au sujet de « Panthère »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s