Pauvres zhéros

Baru, Pauvres zhéros, Casterman, 2008

Quelque part dans l’Est de la France, Joël un petit enfant handicapé a disparu. Alors que Sylvette Duty est seule en charge d’un groupe d’enfant de l’orphelinat – de sorti en promenade – elle les laisse en complète autonomie pour aller batifoler avec son fiancé José. A son retour « le mongolien » manque à l’appel. Une battue est alors organisée dans une ambiance des plus glauque.

pauvres zhérosDès les premières pages nous sommes accueillis par des personnages extrêmement vilains tant par le physique que par leurs comportements.

pauvres-zheros--bd--1469372pauvres-zheros--bd--146940222Seuls José et Sylvette semblent être au départ dotés d’une once d’humanité. Mais cette impression ne durent pas. Le comportement de Sylvette, lors du drame, est complétement dénué de sens. Au lieu de prévenir (très logiquement) les autorités dès la disparition, elle passe la journée à attendre son José devant le pallier de son immeuble. Elle l’accueille et lui raconte « j’ai rien dit à personne à personne, j’ai ramené les gamins, je suis venue ici… ça va faire scandale, je vais perdre mon travail… » Réaction tout à fait normal, n’est-ce-pas ? Penser au qu’en dira-t-on puis à la pérennité de son travail, lorsqu’un enfant handicapé est livré à lui-même dans des quartiers miteux et hostiles. José, quant à lui, se révèle être très marqué par ses années passé à l’orphelinat. Il tente de confier l’horrible traitement réservé aux enfants par le personnel afin que la vérité éclate au grand jour à un journaliste (visiblement corrompu) , mais en vain. Excédé, il décide de se faire justice lui même… de manière radicale.

Cela dit, la situation bien que dramatique semble profiter à Anastase, surnommé à juste titre « nanase ». Truand ivrogne, Anastase est un habitué des commissariats. La disparition de Joël est pour lui, l’occasion rêvée pour se racheter une conduite. Quelques heures avant de découvrir les faits, il rendait visite à son ami Albert – visiblement diminué mentalement – avec qui il eut une conversation un peu surréaliste. Ce dernier était persuadé d’avoir vu « un ESSTRATERRESST’ « . Or, Nanase fait vite le lien. L’extraterrestre était en réalité le petit garçon apeuré. Nanase alerte les autorités (pour se faire bien voir) mais ce dernier n’est pas pris au sérieux. C’est bien plus tard que l’on découvre le triste sort qui a été réservé au petit.

Voici en somme une BD sombre et glauque. Le graphisme et les couleurs sont mis au service de cette ambiance lugubre qui rend l’intrigue plus lourd encore (émotionnellement parlant). L’intrigue n’est d’ailleurs pas de Baru. Cette BD est en effet une adaptation du roman de Pierre Pelot. La quatrième de couverture nous informe que ce dernier s’inspire d’un événement qui s’est déroulé au cours de sa propre vie.

pauvres-zheros--bd--1469382

De prime abord, nous avons l’impression d’assister un mixte romancé de Confessions intimes et Faites entrer l’accusé. Mais on comprend finalement (avec la quatrième couverture notamment) que les intentions de l’auteur sont plus profondes. Cette histoire noire dresse le portrait de ce que certains nommeront la « France d’en bas », celle confrontée à la misère, la précarité et  la délinquance ; celle où les enfants ne connaissent pas l’insouciance… L’handicap vient ici, en plus, s’ajouter à toutes ses injustices sociales.

La BD est selon moi réussie mais l’intrigue (un peu déprimant il faut le dire) ne me donne pas envie (pour l’instant en tout cas) de découvrir le roman.

Et s’il fallait mettre une note :

Publicités

8 réflexions au sujet de « Pauvres zhéros »

    • Moi non plus en fait.. Je trouve les traits très durs et très sombres mais ce qui est justement très intéressant car ils sont en complètement adéquation avec le contenu textuel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s