Made in China

Jean-Marcel Erre, Made in China, Points, 2010

Toussaint Legoupil est un Chinoir. Un Chinois noir adopté en France par un couple complètement décalés. A 25 ans, Toussaint décide d’aller à la recherche de son identité… en Chine ! C’est le début d’une histoire DÉ-LI-RANTE..

made in chinaJe suis séduite dès les premières pages par le ton employé par l’auteur. Il cherche la connivence du lecteur en feignant être un amateur. C’est ainsi que lecteur et auteur interagissent tout au long du récit. L’auteur du moins le narrateur – on en découvrira l’identité à la fin du récit – prend bien soin de son lecteur. Il se soucie de son bien-être dès les premières pages : « Cher lecteur, vous l’avez compris, l’intrigue de ce récit va reposer sur deux énigmes […] Néanmoins, cher lecteur, vous êtes peut-être une personne impatiente de nature, désireuse de passer rapidement à une activité plus lucrative que la lecture ? Dans ce cas rassurez-vous, j’ai préparé un résumé à la page 209 qui vous permettra de connaître en moins de trente secondes la solution aux mystères.. » Le narrateur est compréhensif. Il témoigne de l’empathie pour son lecteur (non sans ironie) : « L’auteur de ces lignes est conscient que le rythme de la vie moderne est peu propice à la lecture. Heures supplémentaires, enfants en bas âge, vie associative intense, soirées échangistes : comment lire aujourd’hui sinon de façon décousue ? C’est pourquoi, cher lecteur, vous pouvez légitimement avoir oublié ce qu’est le « Bougnafrou ». Dans ce cas, ne vous inquiétez pas vous avez toujours la possibilité de vous rafraîchir la mémoire page 34″. Et autant vous le dire cette information est vitale !

Cette originalité narrative ne fait qu’annoncer un récit toujours plus surréaliste à chaque fois. Un exemple parmi TANT d’autres :

« Pendant ce temps, à Croquefigue-en-Provence…

– Grand Maître Jean-Marius !

– Oui, fidèle compagnon du MINOU ? ( A savoir le MINOU est le Mouvement International pour le Nouvel Ordre Universel, secte qui voue un véritable culte à Claude François)

– Je voulais vous dire que les sirènes du phare d’Alexandrie chantent encore la même mélodie.

– C’est très bien… Saint-Cloclo est fier de toi. Mais tu devrais prendre un peu de repos, non ?

– J’ai plus d’appétit qu’un barracuda !

… »

Ces récits parfois absurdes servent de décors à des personnages aussi loufoques les uns que les autres. Je m’attends cependant, à trouver une certaine stabilité chez le docteur Grounovski, psy de Toussaint. Mais même, le psy qui est censé raisonner paraît lui même complétement déraisonné. Sa franchise est déconcertante. Je ne résiste pas encore une fois à vous faire partager un passage pour vous l’illustrer. Toussaint est sur le point de retrouver son ami d’enfance. Il fait part de son enthousiasme au docteur qui ne tarde pas de lui répondre : « C’est surtout une illusion… Soyez lucide : on s’en fiche pas mal de nos copains d’enfance, sinon on ne les aurait jamais perdus de vue ! Ils nous intéressent uniquement comme puits de souvenirs. Si on cherche à les revoir, c’est pour se retrouver soi. La nostalgie n’est qu’un masque de l’égoïsme. » Aussi, ses conseils sont des plus avisés. Ce dernier cherche à dissuader Toussaint d’aller se perdre vainement en Chine. Il lui conseille alors de rester dans son petit village et de « faire quelque chose qui sorte de l’ordinaire » afin d’accéder à la célébrité. Malheureusement Toussaint n’est doué ni en musique ni peinture, politique… Alors, le docteur lui prescrit un conseil original : « Commettez un crime abominable, quelque chose d’inédit et bien dégueulasse. On se souvient toujours des monstres inventifs. […] Il reste une dernière solution si vous ne voulez pas en être l’auteur d’un crime odieux… […] En être la victime. » Je vous laisse imaginer (ou même idéalement découvrir) après cette esquisse du personnage le plus stable du roman, l’état des autres éléments…

Bref, ce roman complétement déjanté et pleins d’humour offre à qui se laisse prendre une franche partie de rigolade !

Merci Neph pour cette découverte !

Et s’il fallait mettre une note :

Publicités

6 réflexions au sujet de « Made in China »

  1. Ah, je suis bien contente qu’il t’ait plu ! J’ai justement acheté aujourd’hui « Le Mystère Sherlock », du même auteur, et j’ai hâte de m’y mettre !

  2. Bonjour,
    Et encore, ce n’est pas le meilleur de l’auteur, qui a commis d’autres romans tout aussi barrés, et aussi dotés d’une bonne documentation. Je les ai tous lus, oui, et ai même rencontré l’auteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s